BBC News Afrique. Interview par Valérie Bony

BBC News Afrique.
Interview par Valérie Bony

L’artiste marocain Yassine Balbzioui à la Biennale de Dakar

7 mai 2018

Dans les allées de l’ancien palais de justice de Dakar où a lieu l’exposition internationale de la biennale d’art contemporain de Dakar, notre journaliste Valérie Bony a rencontré l’artiste marocain Yassine Balbzioui.

Ce dernier nous présente son univers énigmatique peuplé de personnages masqués et de créatures « bizarres » comme il les définit lui même.

Voir l’interview https://www.bbc.com/afrique/media-44031764

Festival international d’art vidéo de Casablanca 2017

Festival international d’art vidéo de Casablanca 2017

FIAV – du 25 au 29 avril 2017 à Casablanca.

Projection de la vidéo Khalimna
vendredi 28 avril 2017 à l’Institut français de Casablanca
Programmation internationale, présentée par Mohamed Thara.

DIPTYK, été 2017
« 5 nuances de bleu », article de Marie Moignard sur la sélection internationale du festival international d’art vidéo de Casablanca, paru dans Diptyk, le magazine francophone dédié à l’art contemporain du monde arabe et de l’Afrique.

Khalimna - Diptyk - Yassine Balbzioui

Yassine Balbzioui « C’est fou ce que c’est bleu »

Splash ! Marie Deparis-Yafil, Transverse-Art.com

Splash ! Marie Deparis-Yafil,
Transverse-Art.com

Texte publié sur le site de Transverse-Art.com

« Splash »! L’onomatopée que l’artiste a choisie pour titre de cette série d’oeuvres, suggérant le jaillissement autant que l’éclaboussure, sonne comme le signal d’une plongée dans un univers hors norme, au coeur d’une peinture « jetée à la face du public »(1), à l’énergie fauve perceptible. Convoquant tour à tour la fiction, l’image cinématographique, l’absurde et l’insolite, quelque chose de mystérieux et d’enfantin parfois, la puissance vitale de la peinture de Yassine Balbzioui ne se dément jamais. (suite…)

Roxana Azimi, Dak’Art 2016,
Journal Le Monde, le 04.05.2016

Dak’Art 2016 : du chaos surgit une très belle exposition internationale

Par Roxana Azimi (Dakar, envoyé spéciale) Journal LE MONDE Le 04.05.2016
 extrait « (…) Ni enchanteurs ni mages, les artistes invités sont plutôt des chroniqueurs lucides, voire désillusionnés, d’un monde cabossé. Cette noirceur générale, tavelée de quelques traits d’humour comme les affiches parodiques de cinéma du Marocain Yassine Balbzioui, n’est pas sans rappeler le désenchantement de la Biennale de Venise d’Okwui Enwezor en 2015. A ceci près que Simon Njami n’a disposé que de sept mois – et non deux ans – pour monter la sienne. »
Contemporary and, Sophie EliotDu masque dans les performances de Yassine Balbzioui

Contemporary and, Sophie Eliot
Du masque dans les performances de Yassine Balbzioui

Sur les performances de Yassine Balbzioui participant de la biennale de Marrakech.

By Sophie Eliot

 
Yassine Balbzioui, Lazy Birds, 2012. Courtesy: the artist

Jouer sur les évidences, tout en se déplaçant entre les médiums, est le moteur des créations de Yassine Balbzioui. Dans un recours brechtien à la distanciation, au paradoxe et au comique, l’artiste travaille sur plusieurs croisements de sens amenant ses spectateurs à perdre leurs repères dans un labyrinthe de doutes et d’appréhensions. Dans ses installations comme dans ses performances et ses peintures à l’huile, il décline sa passion pour la transformation des matières et des images avec une récurrence pour la métaphore du masque, en particulier à tête d’animaux.

(suite…)